Le château d’Yvoire impose sa silhouette depuis quasi tout point de vue dans le village. 

Le château d'Yvoire avec le mur crénelé percé de meurtières.
Le château d’Yvoire avec le mur crénelé percé de meurtières.

Construction du château

Au croisement de la rue du Lac et de la rue de la liberté, on peut trouver un panneau explicatif qui donne les indications suivantes :

Construit entre 1306 et 1311 par le Comte de Savoie Amédée V, sur l’emplacement d’une ancienne place forte dont il subsiste d’importants vestiges, le château d’Yvoire, entouré d’un mur crénelé, était séparé du village par un fossé de défense que franchissait un pont levis.

Il consituait le point fort de la défense face au lac. Les remparts contruits dans les années suivantes protégeaient le village côté terre.

Sur le bas de cette photo, on voit bien le mur crénelé, couvert de petites tuiles arrondies et percé de meurtières.

Douceur du lac

Le bel arbre sur la gauche est un pin parasol. Cette essence est plutôt méditerranéenne, mais la masse d’eau du Léman crée un micro-climat qui permet à certaines espèces de se développer ici.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.